Endométriose

L’endométriose est une maladie chronique courante, bénigne mais souvent douloureuse chez les femmes. La caractéristique de l’endométriose est que des tissus ressemblant à la paroi de l’utérus (endomètre) se trouvent à l’extérieur de la cavité utérine et s’y développe.

endometriose

L’endometriose, c’est quoi ?

Bien que la maladie soit très répandue, le tableau clinique de l’endometriose est à peine connu. Ici, vous allez découvrir ce qu’est l’endometriose, ce que les personnes atteintes peuvent faire et si un traitement est nécessaire. Vous pouvez également découvrir ici ce dont vous avez besoin pour avoir des enfants.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie chronique et bénigne dans laquelle la paroi de l’utérus (endomètre) se développe en dehors de l’utérus, par exemple dans le péritoine, sur les trompes de Fallope ou même dans les ovaires.1, 2, 3 Au bon endroit, dans l’utérus, le saignement sert à repousser la paroi de l’utérus. En cas d’endometriose, le saignement se produit alors en dehors de la cavité utérine, mais il n’y a pas de rejet de la muqueuse.

En termes simples, il s’agit d’une continuation du cycle menstruel au mauvais endroit. Les tissus déplacés, également appelés lésions d’endométriose, sont fonctionnels et impliqués dans le cycle menstruel tout comme la véritable paroi de l’utérus (endomètre).

Dans certains cas, des kystes d’endometriose également appelés des kystes ovariens remplis de sang peuvent se former sur l’ovaire. Le sang épaissi et rejeté dans la cavité apparaît de couleur chocolat, c’est pourquoi ces kystes d’endométriose sont également appelés kystes de chocolat. A chaque cycle, les kystes continuent à se développer.8

Formes d’endometriose

Il existe 3 différentes formes d’endométriose :
Endométriose superficielle :
Foyers d’endométriose dans la couche moyenne de la muqueuse utérine : les muscles utérins (myomètre).
Kyste de l’ovaire endométriosique (endométriome) :
Foyers d’endométriose dans le petit bassin à l’extérieur de l’utérus (par exemple, sur les ovaires, les trompes de Fallope, le péritoine, l’utérus)
Endométriose profonde :
Foyers d’endométriose en dehors du bassin (par exemple, intestin, vessie, moins fréquemment : diaphragme, ombilic, poumons)

Les personnes touchées par la maladie

L’endométriose touche jusqu’à 1 femme sur 10 d’âge sexuellement mature. Mis à part la douleur que l’endometriose procure, elle constitue surtout un obstacle lorsqu’on essaie d’avoir des enfants.

L’endométriose est la deuxième maladie gynécologique la plus courante après les tumeurs bénignes (fibromes).4 Elle apparaît d’abord après les premières règles d’une femme ; la probabilité qu’elle se développe augmente jusqu’au début de la ménopause, puis diminue rapidement.4

Elle est généralement diagnostiquée pour la première fois entre 20 et 40 ans.15 Des études montrent que 5 à 10 % de toutes les femmes en âge de procréer souffrent de cette maladie.4 L’endométriose passe souvent inaperçue;16 seule la moitié environ de toutes les patientes présentent un tableau clinique avec des douleurs, des troubles menstruels ou une possible stérilité.4 L’endometriose est la raison pour laquelle 60 % des femmes sans enfant ne tombent pas enceintes de manière involontaire.3

Evolution de l’endométriose

L’évolution de l’endométriose est chronique et ne peut être prédite. Les foyers de l’endométriose peuvent régresser spontanément ou continuer à se propager.

L’endométriose est divisée en 4 stades :4

Endometriose stade 1

Au stade I, appelé endométriose minimale, les foyers individuels d’endométriose ne dépassent pas 5 mm.

Endométriose stade 2

Les foyers endométriaux sont supérieurs à 5 mm. Des adhérences et des saignements naissants dans la région des trompes de Fallope et des ovaires caractérisent également ce stade.

Endometriose stade 3

Adhérences dans la région pelvienne, endométriomes avec kystes ovariens (généralement des tumeurs bénignes), hémorragies et lésions d’endométriose autour de la vessie.

Endométriose stade 4

L’endométriose peut se trouver dans les intestins, la vessie, l’appendice, le foie ou les poumons. De plus, des saignements mensuels fréquents sont un symptôme concomitant.

Causes possibles de l’endométriose

Malgré de nombreuses années de recherche et de nombreuses théories, les causes de l’endométriose restent floues. Il existe différentes approches dans la recherche pour expliquer pourquoi le tissu de type endométrial peut se trouver en dehors de la cavité utérine :2

  • Les mouvements musculaires de l’utérus provoquent des ruptures et des cellules de l’endomètre fuient à l’extérieur de la cavité utérine
  • Transport des cellules de l’endomètre par les vaisseaux sanguins ou lymphatiques
  • Les menstruations rétrogrades (inversées) provoquent l’expulsion des cellules de l’utérus
  • Prédisposition génétique
  • Interaction perturbée des hormones (surcharge du système immunitaire)

Les symptômes de l’endometriose en un coup d’œil

L’endometriose est considérée comme une maladie selon la définition de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cependant, elle ne doit pas nécessairement être perçue comme tel, car chez certaines femmes, elle ne provoque aucun symptôme.

Seules 65 % des femmes touchées remarquent des symptômes.4 Il est donc difficile de diagnostiquer la maladie en se basant uniquement sur les symptômes. Voici les symptômes qui peuvent indiquer la présence d’une endométriose. Toutefois, ils peuvent également être liés à d’autres maladies.

Symptômes de l'endométriose

Aperçu des symptômes de l’endométriose

Les adhérences de l’endometriose provoquent la stérilité

On estime que 30 à 50 % des femmes atteintes d’endométriose sont touchées par l’infertilité.9 Celle-ci peut être causée, par exemple, par des adhérences dans les trompes de Fallope et les ovaires.10 Toutefois, la grossesse n’est pas impossible avec l’endometriose. Les chances de grossesse peuvent être augmentées à l’aide de la stimulation hormonale et de l’insémination intra-utérine.11 L’endometriose et le désir d’avoir des enfants vous intéressent ?

réaliser votre désir d'enfant avec cyclotest mySense

Troubles menstruels avec l’endométriose

Les symptômes de l’endometriose comprennent également des troubles menstruels, en particulier des douleurs menstruelles sévères. La douleur est causée par le tissu extérieur de l’utérus qui s’accumule et se décompose en fonction du cycle menstruel.

Comme la rupture se fait par saignement et que ce sang ne peut pas s’écouler hors de l’utérus, des saignements douloureux se produisent. C’est ce qu’on appelle la dysménorrhée secondaire. Des saignements menstruels trop fréquents ou trop abondants peuvent également être un symptôme d’endométriose.

Douleurs pelviennes

Les douleurs pelviennes qui ne coïncident pas avec le cycle menstruel normal peuvent être causées par des adhérences et des lésions. Elles sont généralement causées dans le bas de l’abdomen par le déplacement de la paroi de l’utérus dû à l’endométriose.

Les foyers d’endométriose qui entrent en contact avec les nerfs peuvent également entraîner une réaction inflammatoire douloureuse.5 Les douleurs pelviennes peuvent également être chroniques et réduisent souvent la qualité de vie des femmes.4

Symptôme d’endometriose : troubles intestinaux

Les symptômes de l’endométriose (nausées, ballonnements, douleurs lors des selles ou présence de sang dans les selles) peuvent également être un signe de maladie. L’intestin est alors atteint d’endoméetriose.4

Endometriose : douleurs lors des rapports sexuels

Les brûlures ou les crampes pendant ou après les rapports sexuels sont souvent décrites en association avec l’endométriose.4 Si la suspension élastique de l’utérus ou les zones entre l’utérus et la vessie ou le col de l’utérus et l’intestin sont touchées par des lésions d’endométriose, des douleurs abdominales peuvent être provoquées par le déplacement mécanique des organes. Cela est naturel lors de rapports sexuels.6, 7

La détresse sociale et psychologique dans l’endométriose

Outre les douleurs physique, l’endometriose peut avoir un impact supplémentaire sur la santé et la qualité de vie des personnes touchées. Par exemple, on a observé une altération du fonctionnement social, du bien-être émotionnel, des sensations pendant les rapports sexuels, ainsi que de l’énergie et de la vitalité.12 Des effets sur le travail ont également été signalés,13 tout comme la détresse psychosociale.14

Le mal de dos

Pendant le cycle menstruel, les foyers d’endométriose se développent, tout comme l’endomètre dans les cas normaux. Cela peut entraîner des symptômes tels que des douleurs dorsales chroniques.25

apprenez à connaitre votre cycle avec cyclotest mysense

Diagnostic de l’endométriose

Quiconque souhaite identifier ou exclure de manière fiable l’endométriose a besoin d’un diagnostic approprié. Si, le cycle menstruel est observé de près et enregistré en même temps, cela est très utile pour le médecin, car l’endometriose n’est pas si facile à diagnostiquer.

Examen médical

Le diagnostic d’endométriose peut être retardé de plusieurs années malgré des douleurs intenses24. Parfois, les médecins ne prennent pas au sérieux les femmes avec leurs symptômes et banalisent la douleur.1

Le diagnostic commence par une discussion détaillée avec le médecin, au cours de laquelle la patiente décrit ses symptômes d’endometriose. L’étape suivante est un examen gynécologique, au cours duquel le médecin utilise la palpation de l’abdomen pour déterminer les points douloureux. Selon l’endroit où les foyers sont suspectés, on procède alors à un examen échographique, à une échographie par laparoscopie avec examen des tissus fins ou une tomographie par résonance magnétique.4 Toutefois, la maladie ne peut être prouvée avec certitude que par laparoscopie avec ablation des tissus.3

Auto-diagnostic

L’observation du cycle menstruel – idéalement sur plusieurs mois ou années – est également très utile pour établir un diagnostic. Elle fournit des informations sur la durée du cycle, si il est régulier ou irrégulier, la période d’ovulation et quand la période menstruelle se produit.6

Ces produits pourraient vous plaire :

Si le cycle menstruel est connu, la douleur « normale » pendant le cycle, comme la douleur ovulatoire, peut également être mieux distinguée de la douleur qui pourrait être associée à l’endométriose.

Notez quand et où la douleur se produit et son intensité. Il en va de même pour vos règles et/ou vos saignements.

Avec le thermomètre basal connecté et l’application mySense de cyclotest, les signes corporels peuvent être facilement enregistrés pendant votre cycle. Par exemple, il est possible d’analyser la douleur et les saignements au quotidien. Cette collecte de données peut être un bon support pour votre gynécologue lors d’un examen et d’un diagnostic.

Le mini-ordinateur de cycle cyclotest myWay peut également être utilisé pour analyser les saignements intermenstruels et le cycle dans son ensemble.

Analysez les saignements entre les règles avec le cyclotest myWay | Photo : © cyclotest

Analysez les saignements entre les règles avec le cyclotest myWay | Photo : © cyclotest

Si vous connaissez mieux votre propre cycle menstruel, il est plus facile de distinguer une maladie telle que l’endométriose du SPM (syndrome prémenstruel) qui est un trouble. En effet, les deux présentent de nombreux symptômes similaires.

Endométriose : traitement

Malheureusement, l’endométriose ne peut pas encore être guérie par la thérapie. Mais cela ne veut pas dire que rien ne peut être fait ! Au contraire : il existe des moyens d’atténuer les symptômes et d’améliorer la qualité de vie des femmes touchées. L’endométriose peut être traitée de manière à ce qu’elle soit facile à vivre.

Les causes de l’endométriose n’étant pas claires, la prévention est difficile. Le traitement de l’endométriose est essentiellement individuel. Cela dépend si vous souhaitez ou non tomber enceinte et si cela affecte votre qualité de vie (par exemple, par la douleur) ou le fonctionnement des organes affectés.2 S’il n’y a pas de symptômes d’endométriose ou de restrictions fonctionnelles et qu’il n’y a pas de désir de concevoir un enfant, aucun traitement n’est nécessaire. Si la douleur est présente, elle peut être soulagée par des médicaments. La prise d’analgésiques pendant une longue période doit être discutée avec un médecin.

Tout d’abord, ne paniquez pas ! Cette maladie n’est pas rare et, si elle est diagnostiquée, elle peut être traitée. Votre gynécologue est bien entendu le premier point de contact. Vous pourrez lui expliquer à quel point l’endométriose est un problème pour vous et à quel point un traitement est nécessaire. Une fois les résultats obtenus, le traitement se poursuivra, éventuellement dans un centre d’endométriose, selon l’évaluation du médecin.

Dans de nombreux cas, l’endométriose ne peut pas être éliminée de façon permanente par un traitement ou une intervention chirurgicale. Mais il faudrait au moins atteindre l’objectif de parvenir à une période sans symptômes aussi longue que possible.4 Les groupes d’entraide sont également une aide précieuse dans la lutte contre la maladie.18

Traiter avec des progestatifs, de la GnRH ou des analgésiques

Dans l’endométriose de stade I et II, les symptômes sont souvent apaisés avec des médicaments, tels que les analgésiques, des micropilules ou des progestatifs, qui abaissent le niveau d’œstrogènes. Des progestatifs purs sont également utilisés pour le traitement. Il faut savoir que les progestatifs font partie du corps jaune des hormones. Le Danazol, qui a été développé spécifiquement pour l’endométriose, agit en inhibant les hormones sexuelles féminines et en stimulant les hormones masculines. Cela augmente naturellement le risque d’effets secondaires tels qu’une voix plus grave, l’hirsutisme ou l’acné. Cependant, la prise de médicaments (tels que les analgésiques) n’améliore de manière significative que les symptômes, et non la maladie elle-même.4

Comme l’endométriose peut également provoquer des douleurs, il est souvent utile de traiter les symptômes avec des analgésiques, en particulier chez les femmes qui ne souhaitent pas avoir d’enfants. S’il est possible de réduire la douleur à un niveau tolérable ou de la faire disparaître à l’aide d’analgésiques sans effets secondaires, cela rend la vie plus facile aux personnes concernées.

Il est également possible d’utiliser une pilule à base de progestatif pour simuler une grossesse. Les hormones contenues dans la pilule entraînent une baisse des niveaux d’œstrogènes, ce qui améliore les symptômes de l’endométriose. Toutefois, cela n’entraîne pas une réduction significative de l’endométriose.4

Les foyers de l’endométriose peuvent être réduits par le retrait d’œstrogènes. Normalement, l’hormone GnRH (hormone de libération de la gonadotrophine) se lie au récepteur GnRH correspondant et déclenche ainsi la libération d’œstrogènes. L’administration d’agonistes artificiels de la GnRH bloque les récepteurs de la GnRH naturelle. Les analogues synthétiques de la GnRH entraînent également une augmentation de la production d’œstrogènes à court terme ; cependant, à long terme, il y a une carence en œstrogènes.

Cela entraîne une accumulation de la muqueuse et l’absence de règles. L’endométriose et ses excroissances ne sont donc pas stimulées. Toutefois, ce type de thérapie n’est utilisé que pendant 3 à 6 mois, car il a un effet négatif sur la densité osseuse à long terme4.4

La thérapie Add Back est une thérapie combinée. Elle implique un traitement avec des agonistes de la GnRH comme décrit ci-dessus. Toutefois, elle est complétée par l’administration d’une très faible dose d’œstrogène, une hormone sexuelle naturelle ou un progestatif. Cela permet d’éviter l’effet secondaire d’une éventuelle perte de densité osseuse qui résulterait autrement de la carence en œstrogènes. Le traitement peut donc s’étendre au-delà de six mois.4

La thérapie chirurgicale

Les stades 3 et 4 de l’endométriose doivent être traités par chirurgie et traitement de suivi anti-hormonal par un gynécologue endocrinologue si une grossesse est envisagée.17

La technique chirurgicale la plus appropriée dépend de la taille et de la localisation de l’endométriose et de l’endroit où se trouvent les foyers. S’ils sont accessibles par le vagin, le foyer d’endométriose peut être coupé directement (excision). Les foyers plus petits dans le péritoine (cavité abdominale inférieure) peuvent être abattus par laparoscopie au laser ou par électrochirurgie sclérosante.

Dans la plupart des cas, la douleur est soulagée par une intervention chirurgicale pour enlever les lésions et les kystes d’endométriose dans l’ovaire ou dans les deux ovaires, dans les trompes de Fallope ou à d’autres endroits. Malheureusement, la probabilité que des foyers d’endométriose se forment à nouveau après l’opération est très élevée.23

Régime alimentaire pour l’endométriose

Un changement de régime alimentaire a été décrit comme très utile.19 La base de ce changement devrait être les règles diététiques de la société allemande de nutrition (DGE), selon lesquelles le menu devrait comprendre les points suivants :

  • Beaucoup de produits céréaliers et de pommes de terre
  • 5 portions de fruits et légumes par jour
  • Peu de graisse
  • Sucre et sel avec modération
  • Boire beaucoup de boisson
  • Faire suffisamment d’exercice20

Les symptômes de l’endométriose peuvent être influencés positivement si l’alimentation est riche en fibres et contient des vitamines B équilibrées ainsi que les « bons » acides gras et phytoestrogènes (substances végétales secondaires que l’on trouve, par exemple, dans les légumineuses, les graines de lin et les céréales). Les aliments appropriés sont l’huile de bourrache, l’huile d’onagre, l’huile de lin, l’huile de chanvre et le cassis.

Les graisses animales doivent être réduites au minimum ou supprimées complètement (exception : poissons d’eau froide et œufs), tout comme les acides gras trans, que l’on trouve dans les chips ou les feuilletés, par exemple, et les acides gras oméga-6 (que l’on trouve dans l’huile de carthame et de tournesol, par exemple). Les produits animaux issus de l’élevage industriel doivent également être évités, car ils sont produits à l’aide d’hormones et de substances apparentées.19

Vivre avec l’endométriose

Pour les raisons mentionnées ci-dessus, il est logique de se préparer à vivre avec l’endométriose et d’accepter la maladie comme faisant partie de votre vie. Cela coûte moins d’énergie qu’une lutte désespérée contre la maladie ! Et surtout : la vie avec l’endométriose peut bien sûr être très satisfaisante malgré la maladie

L’endométriose peut bouleverser certains plans de la vie quotidienne, car la maladie n’en tient pas compte. La douleur et l’incertitude possible lorsque le diagnostic n’est pas encore clair peuvent faire des ravages. Les groupes d’entraide se sont avérés être un bon remède à ce problème, non seulement parce que vous y recevez de bons conseils, mais aussi parce que les autres savent de quoi vous parlez.

Il est également important que votre partenaire soit toujours présent – il ne peut pas savoir à quoi ressemblent les symptômes de l’endométriose ! S’il est impliqué dans tout ce que vous faites en rapport avec cette maladie, cela l’aidera à comprendre.

Cyclotest myway vous aide à réaliser votre désir d'enfant

L’endométriose et le désir d’avoir des enfants

Les femmes souffrant d’endométriose sont stériles, plus que la moyenne. Des troubles du cycle menstruel, tels que les cycles sans ovulation ou une insuffisance lutéale, peuvent en être la cause.

Si vous souffrez d’endométriose et que vous souhaitez avoir des enfants, il peut être conseillé d’éliminer le foyer de la maladie par une opération. Toutes les adhérences existantes peuvent être détachées et la perméabilité des trompes de Fallope peut être vérifiée2. Des études suggèrent que la chirurgie pour l’endométriose augmente les chances d’une grossesse spontanée.21

L’objectif de la chirurgie est d’éliminer complètement tous les foyers de maladie des organes touchés. Cependant, si l’on souhaite tomber enceinte, une résection complète de l’endométriose peut ne pas être possible car l’utérus doit être préservé.

Un traitement médicamenteux peut également être utilisé en cas de symptômes. Le traitement analogue à la GnRH est actuellement le type de traitement médicamenteux le plus efficace et entraîne également une augmentation du taux de réussite des grossesses à un stade avancé.22

Si l’endométriose réapparaît après un certain temps suite à un traitement réussi, l’insémination artificielle peut être envisagée afin de satisfaire le désir insatisfait d’avoir des enfants.2

Toutes les questions importantes sur l’endométriose


Les symptômes de l’endométriose peuvent être très variés. Ils peuvent être à la fois physiques et psychologiques. Nous avons expliqué en détail les différents symptômes d’endométriose dans notre article.
Souvent, l’endométriose reste non détectée et n’est donc pas traitée. Si la patiente ne présente pas de symptômes d’endométriose et ne souhaite pas avoir d’enfants, la maladie n’a pas besoin d’être traitée. Vous trouverez les possibilités de traitement ici.
L’endométriose est une maladie dans laquelle le tissu de l’endomètre est situé à l’extérieur de l’utérus et ne peut être enlevé. Les symptômes suivants peuvent apparaître.
L’endométriose est une maladie bénigne, certaines méthodes peuvent en atténuer les symptômes et améliorer la qualité de vie. La maladie ne peut être qu’un obstacle à la naissance d’un bébé. Lisez ici ce qui concerne la vie avec l’endométriose.
Les troubles gastro-intestinaux sont parmi les symptômes les plus courants de l’endométriose. Il s’agit notamment de nausées, de ballonnements, de douleurs ou de sang lors des selles. Il existe plusieurs autres symptômes d’endométriose.
Si l’endométriose est détectée dans l’intestin, la maladie est déjà au stade 4. Si vous souhaitez avoir un enfant, il faut dans ce cas entamer un traitement chirurgical. Le traitement ou la technique chirurgicale exacte doit être précisé individuellement par un spécialiste.
Environ la moitié des personnes concernées ne présentent aucune douleur ni aucun symptôme d’endométriose. Certaines peuvent ressentir de fortes douleurs pendant les règles, les selles et les rapports sexuels. Nous l’expliquerons plus en détail dans cette section.

Sources :



En savoir plus sur le même sujet


Il n'y a pas de commentaires

Vous avez une question ou une remarque sur l'article? Partagez-la avec nous!

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués. *

*
*

Vos données personnelles seront traitées par nous pour la publication de votre article de blog conformément à notre déclaration de protection des données .