Douleur ovulatoire

La douleur ovulatoire survient généralement autour du jour de l’ovulation. Étant donné que cette douleur ovulatoire est ressentie vers le milieu du cycle féminin pendant des règles régulières, elle est également connue sous le nom de douleur inter-menstruelle et de Mittelschmerz.

Qu’est-ce qu’une douleur ovulatoire ?

Faites-vous également partie de ces femmes qui ressentent des douleurs dans le bas-ventre au moment de l’ovulation comme des tiraillements ou des picotements ? Cela ne se produit pas chez toutes les femmes. Nous vous expliquons comment vous pouvez ressentir les douleurs ovulatoires, quand cela se produit et comment une ovulation douloureuse peut vous aider à déterminer votre phase fertile.

Le corps féminin manifeste l’ovulation à travers de nombreux symptômes physiques et psychologiques différents. La douleur ovulatoire est un signe secondaire de fertilité qui peut confirmer les jours fertiles du cycle menstruel en plus de la température basale et de la glaire cervicale. Cela signifie que la douleur à elle seule ne suffit pas pour déterminer de manière fiable le jour de l’ovulation.1, 2

Ovulation douloureuse : comment la reconnaître ?

L’ovulation douloureuse se manifeste par une gêne dans le bas-ventre et peut durer un à plusieurs jours. Il peut également s’agir d’une douleur de tiraillement ou de crampe qui peut ne durer que quelques secondes, minutes ou même heures et qui est ressentie dans le bas-ventre au niveau des ovaires doits ou gauches.2

Certaines femmes arrivent à reconnaître la douleur ovulatoire – parfois du côté gauche ou parfois du côté droit de l’ovaire. Il est rare qu’il soit ressenti des deux côtés en même temps. Certaines femmes ne ressentent aucune douleur, d’autres souffrent de fortes crampes pendant plusieurs heures.

Chaque femme qui ressent une douleur ovulatoire décrit la douleur d’une manière légèrement différente. En général, elle est clairement ressentie sur le côté gauche ou droit de l’abdomen inférieur. Certaines femmes ressentent également une douleur irradiante dans le dos et les jambes, ainsi qu’une sensation de pression dans la zone périnéale.4

Si la douleur abdominale est ressentie d’un côté particulier, elle coïncide souvent avec le côté où se produit l’ovulation. Le côté peut changer tous les mois. Des mois sans symptômes d’ovulation peuvent également être observés.3

Ces produits pourraient vous plaire :

A quel moment la douleur ovulatoire a-t-elle lieu ?

Les symptômes de la douleur ovulatoire apparaissent autour du moment de l’ovulation, c’est-à-dire jusqu’à quelques jours avant ou peu de temps après. Dans la plupart des cas, les femmes le ressentiront un jour avant la date de leur ovulation.

Si on l’associe à un des symptômes de l’ovulation, on peut supposer que la douleur ovulatoire survient environ deux jours avant la hausse de la température basale. 5 Elle se produit souvent en parallèle avec les saignements ovulatoires. Il s’agit de saignements, souvent déclenchés par les fluctuations hormonales spontanées.6

Pour les utilisatrices du cyclotest mySense ou myWay :

L’apparition d’une douleur ovulatoire peut être analysée avec le cyclotest mySense et le cyclotest myWay. De cette manière, vous pouvez identifier facilement un lien entre la douleur ovulatoire et l’ovulation.

Ovulation douloureuse : pourquoi a-t-on mal ?

Les causes de l’ovulation douloureuse ne sont pas clairement comprises. Les scientifiques ont tout de même découvert les mécanismes de déclenchement suivants :

  • Tension sur le tissu de l’ovule en croissance :
    Les symptômes de l’ovulation douloureuse peuvent être attribués à une tension capsulaire dans l’ovaire lorsque le follicule se développe rapidement. Les follicules sont des enveloppes contenant chacun un ovule. 7
  • Follicule éclaté :
    La cause des douleurs ovulatoires pourrait être l’éclatement du follicule pendant l’ovulation.8
  • Irritation du péritoine :
    Le péritoine peut être irrité par le liquide s’échappant du follicule. Une irritation douloureuse du péritoine pourrait donc être liée.1
  • Contraction des trompes de Fallope :
    Après la rupture du follicule, les trompes de Fallope se contractent. Ce faisant, elles aident l’ovule à se déplacer vers l’utérus. Cette contraction peut provoquer des douleurs, des picotements et des crampes.

La douleur ovulatoire est-elle un signe de fertilité ?

De nombreuses femmes se demandent si elles peuvent utiliser la douleur ovulatoire pour déterminer le moment de l’ovulation. Pour tomber enceinte ou pour une contraception naturelle, il peut très bien être utile de procéder à une évaluation complémentaire des symptômes primaires.

La douleur ovulatoire indique-t-elle le jour de l’ovulation ?

De nombreuses femmes pensent qu’il existe un lien évident entre la douleur ovulatoire et le jour de l’ovulation. Beaucoup pensent que si vous ressentez la douleur ovulatoire, l’ovulation a lieu. Cependant ce n’est pas souvent le cas.

Ovulation douloureuse et moment de l’ovulation

La douleur ovulatoire se produit à des moments différents d’une personne à l’autre, comme le montre le graphique suivant :

Relation entre la douleur ovulatoire et l'ovulation | Graphique : © cyclotest - propre illustration basée sur Freundl G. et al. 1991

Relation entre la douleur ovulatoire et l’ovulation | Graphique : © cyclotest – propre illustration basée sur Freundl G. et al. 1991

Dans cette étude, 26 femmes ont été interrogées sur leur douleur ovulatoire. L’ovulation a été déterminée par échographie et mesures de LH. Les femmes sont répertoriées sur l’axe des y, et les jours du cycle (avant et après le jour de l’ovulation) sur l’axe des x. Un point rouge signifie que la douleur médiane a été perçue à ce moment précis, tandis qu’une flèche indique la durée pendant laquelle il a été ressenti.

Le graphique montre que seulement 5 femmes sur 26 ont réellement ressenti la douleur le jour de l’ovulation. Chez 15 femmes sur .26, la douleur ovulatoire a pris fin au moins un jour avant l’ovulation. Habituellement, la durée de la douleur est courte. Elle est très rarement ressentie sur plusieurs jours voire une semaine. Ces résultats suggèrent que la douleur est souvent un événement associé au pic et à la baisse des œstrogènes juste avant l’ovulation.12

Ovulation douloureuse : corrélation avec le temps d’ovulation

La question de savoir si la douleur ovulatoire indique réellement la période d’ovulation doit être répondue par « Non ». Les raisons en sont que l’on ne peut pas déterminer avec précision la connexion temporelle entre la douleur ovulatoire et la date d’ovulation et que chaque femme éprouve les symptômes différents. Cette analyse ne peut pas fournir une donnée exacte sur le jour de l’ovulation, mais seulement une approximation. 1

Douleur ovulatoire : signe de l’arrivée des jours fertiles ?

La douleur ovulatoire peut tout de même aider à identifier la période de fertilité. Cela peut être particulièrement utile si vous souhaitez avoir des enfants, car la probabilité de conception est particulièrement élevée pendant cette phase.

Douleur ovulatoire et sexe

Si vous souhaitez tomber enceinte, il est parfaitement logique d’utiliser la douleur ovulatoire comme guide. D’une part, il a été démontré que la douleur est généralement ressentie avant la date d’ovulation. D’autre part, la probabilité de tomber enceinte est la plus grande 1 à 2 jours avant l’ovulation.

La douleur pendant l’ovulation est un symptôme secondaire

Cependant, les douleurs abdominales de ce type ne doivent pas être considérées comme un symptôme fiable de la contraception, car le moment et l’intensité peuvent varier. De plus, elle ne survient régulièrement que chez certaines femmes.

La douleur au milieu du cycle menstruel est la caractéristique secondaire la plus importante de la fertilité. La douleur ovulatoire n’étant pas ressentie par toutes les femmes et n’apparaissant pas uniformément dans le cycle, elle n’est pas comptée parmi les symptômes primaires.

Si cette méthode est utilisée en association avec la glaire cervicale ou la température basale, la phase fertile peut être limitée à quelques jours.

En combinaison avec d’autres symptômes, la douleur ovulatoire peut également vous aider si votre objectif est de tomber enceinte ou d’avoir une contraception naturelle.5


Surveillez la douleur ovulatoire avec cyclotest mySense.

Surveiller la douleur ovulatoire

Si vous souhaitez déterminer de manière fiable la phase fertile, le thermomètre basal cyclotest mySense avec son application de suivi du cycle peut vous aider. En plus de saisir les symptômes primaires, l’application vous permet de documenter divers signes liés au cycle, tels que la douleur ovulatoire. Cela vous permet de voir si vous faites partie de ces femmes qui ressentent régulièrement de la douleur autour du moment de l’ovulation.

Période d’ovulation : douleur sévère, légère ou pas de douleur ?

La douleur ovulatoire est une douleur naturelle et ne nécessite fondamentalement aucun traitement. La douleur ovulatoire est généralement inoffensive pour la santé. Cependant, si la douleur est très sévère, il est recommandé de consulter un médecin.

Certaines femmes trouvent cela inquiétant de ne pas ressentir de douleur ou de tiraillement du tout, ou de ne pas les ressentir tous les mois.

Qu’est-ce qui aide à soulager une douleur d’ovulation sévère ?

Certaines femmes éprouvent de graves douleurs ovulatoires à mi-cycle. Si les symptômes diminuent aussi spontanément qu’ils se sont produits ou s’ils s’affaiblissent à nouveau rapidement, on peut supposer qu’il s’agit de la « douleur ovulatoire régulière ». Il existe tout de même des options de thérapie symptomatique.

Premiers remèdes en cas de douleur sévère

Le repos et la chaleur, par exemple avec une bouillotte, peuvent vous aider si vous souffrez d’une douleur ovulatoire. Les médicaments et les analgésiques peuvent aussi vous soulager, mais pensez à en discuter avec votre médecin d’abord. Pour une solution plus naturelle, les plantes médicinales qui peuvent être prises sous forme de thé sont également censées avoir un effet régulateur. On recommandera par exemples les Alchémilles ou encore les Potentilles des oies. 9

Autres remèdes pour les douleurs ovariennes

Pour les femmes qui souffrent de douleurs très intenses, des médicaments tels que les inhibiteurs de l’ovulation (par exemple la pilule) peuvent être considérés comme une forme de thérapie. Les analogues de la GnRH peuvent aussi être utiles, en particulier la Buséréline, la Synréline ou le Décapeptyl. Les analogues de la GnRH sont des dérivés synthétiques de l’hormone naturelle de libération des gonadotrophines, qui inhibe la formation des hormones LH et FSH.

Par conséquent, les femmes qui souhaitent avoir un bébé peuvent prendre des inhibiteurs de prostaglandine pour soulager les douleurs au moment de l’ovulation. Cependant, ceux-ci pourraient empêcher l’ovulation, et donc la fécondation.11

Si ces remèdes ne soulagent pas la douleur d’ovulation, le gynécologue doit vérifier s’il n’y a pas un problème. Il peut également s’agir d’une appendicite ou d’une inflammation de l’ovaire, par exemple.10 Dans le doute, une douleur intense de cause inconnue doit être prise au sérieux et doit être clarifiée avec votre médecin.

Je ne ressens pas de douleur pendant l’ovulation, est-ce normal ?

Ne vous inquiétez pas si vous ne ressentez pas de douleur pendant l’ovulation ou si vous ne la ressentez pas à chaque cycle. Seulement 30 à 40% des femmes ressentent cette douleur particulière. Donc, si vous n’avez jamais connu cela auparavant, c’est tout à fait normal et cela ne doit pas vous inquiéter.5 Cela ne signifie pas que vous n’avez pas ovulé.

Ne confondez pas la douleur d’ovulation avec une autre douleur !

D’autres douleurs peuvent également survenir au cours du cycle ou dans certaines circonstances, et il ne faut pas les confondre avec une ovulation douloureuse :

Douleur pendant le cycle menstruel

Pendant la fixation de l’ovule fécondé dans la paroi utérine, certaines femmes ressentent une douleur semblable à la douleur ovulatoire. Par conséquent, elle ne peut pas être clairement différenciée en ne prenant en compte que la douleur. Cependant, la douleur de nidation ne survient qu’environ 4 à 7 jours après l’ovulation.

Ces articles pourraient vous intéresser :

Contrairement aux douleurs menstruelles, les douleurs d’ovulation ont tendance à se produire d’un seul côté. Les douleurs ovulatoires typiques sont aussi souvent plus sévères et surviennent plus régulièrement. Bien entendu, les douleurs menstruelles diffèrent également dans leur chronologie. Les douleurs d’ovulation sont ressenties vers le milieu du cycle, tandis que les douleurs menstruelles surviennent au début du cycle.

Douleur liée à une maladie

La douleur pendant l’ovulation est complètement inoffensive et non pathologique. Avec l’endométriose, des douleurs récurrentes peuvent également survenir, ce qui peut être confondu avec une douleur ovulatoire. L’endométriose, par ailleurs, est une maladie qui provoque la formation de la muqueuse utérine à l’extérieur de l’utérus.

Contrairement à l’appendicite, qui ne peut être ressentie qu’à droite dans la zone inférieure de l’abdomen, la douleur ovulatoire peut alterner entre gauche et droite. De plus, l’appendicite est souvent associée à une perte d’appétit, des vomissements et une faible fièvre.

L’irritation péritonéale peut également ne pas être clairement distinguée de la douleur d’ovulation. Les kystes et les tumeurs ovariens peuvent également provoquer une pression et des douleurs dans l’ovaire et le dos. Si, par exemple, du liquide s’échappe de l’ovule dans la cavité pelvienne libre, cela peut entraîner des douleurs similaires. Par conséquent, en cas de doute, demandez à votre médecin de clarifier vos douleurs !

Sources :

  • 1 Malteser Arbeitsgruppe Natürliche Familienplanung (Hrsg.): Natürlich und sicher. Das Praxisbuch. 18. Auflage. Stuttgart 2011.
  • 2 Rötzer, J.: Natürliche Empfängnisregelung. Wien 2006.
  • 3 O’Herlihy, C.: Preovulatory follicular size: A comparison of ultrasound and laparoscopic measurements. Fertil Steril, 34: 24-6. 1980.
  • 4 McSweeney, D. J.: Ovulation and postovulation pain. Am J Obstet Gynecol, 59:419-23. 1950.
  • 5 Raith-Paula, E. et al.: Natürliche Familienplanung heute. Modernes Zykluswissen für Beratung und Anwendung. 5. Auflage. Heidelberg 2013.
  • 6 Diedrich et al.: Gynäkologie & Geburtshilfe. 2. Auflage, Springer, Heidelberg 2007.
  • 7 Kerin, J. F. et al.: Morphological and functional relations of Graafian follicle growth to ovulation in women using ultrasonic, laparoscopic and biochemical measurements. Br J Obstet Gynaecol. 88: 81-90. 1981.
  • 8 Hann, L. E. et al.: Mittelschmerz. Sonographic demonstration. JAMA. 241: 2731-2732. 1979.
  • 9 Madejsky, M.: Lexikon der Frauenkräuter. Inhaltsstoffe, Wirkungen, Signaturen und Anwendungen. 5. Auflage. Baden und München 2015.
  • 10 Gnoth, C. et al.: Kinderwunsch. Natürliche Wege zum Wunschkind. 3. Auflage. München 2012.
  • 11 Birkhäuser, M.: Behandlung von Schmerzzuständen bei Östrogenmangel. Archives of Gynecology and Obsetrics. 74-75. 1996.
  • 12 Freundl, G. et al.: Natürliche Familienplanung: Neue Technologien und Studien zur Methode. BMJFG. 1991.


En savoir plus sur le même sujet


Il n'y a pas de commentaires

Vous avez une question ou une remarque sur l'article? Partagez-la avec nous!

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués. *

*
*

Vos données personnelles seront traitées par nous pour la publication de votre article de blog conformément à notre déclaration de protection des données .