Livraison offerte en France Métropolitaine via Colissimo

Enceinte après une fausse couche

Être enceinte après une fausse couche – de nombreuses femmes n’y croient pas. La fausse couche est encore dans l’esprit, mais le désir d’avoir un enfant est toujours présent dans le cœur : que faire ? Vous trouverez ci-dessous un panorama des difficultés et des possibilités rencontrées.

enceinte après fausse couche

Enceinte après une fausse couche : quel est le meilleur moment ?

Certaines personnes souhaitent avoir un enfant immédiatement après une fausse couche – après tout, elles attendaient déjà avec impatience le bébé – tandis que d’autres ont besoin de plus de temps pour surmonter le choc. Bien souvent, le désir d’avoir un enfant demeure voire s’accentue avec le temps, de sorte qu’une grossesse et un bébé sont de plus en plus désirés – plus tôt pour certaines femmes, plus tard pour d’autres. Par conséquent, le délai optimal varie d’une personne à l’autre.

Quels sont les avantages d’une grossesse immédiate après une fausse couche ?

Alors que les médecins avaient l’habitude de recommander d’attendre environ trois mois après une fausse couche avant d’essayer de concevoir à nouveau, des études récentes sur le thème « Être enceinte après une fausse couche » suggèrent désormais que cet aspect n’augmente pas le risque d’une nouvelle fausse couche.1 Puisque la fertilité ne s’arrête pas après une fausse couche, une nouvelle grossesse peut survenir lors de l’ovulation suivante. Il est possible alors de tenter sa chance si vous vous sentez prête et que le désir d’avoir un enfant est encore très fort. Si votre partenaire soutient également cette décision, rien ne vous empêche de réessayer.

Tomber enceinte immédiatemment après une fausse couche

Une grossesse précoce après une fausse couche doit être considérée d’un œil critique si la perte de l’enfant de la grossesse précédente est encore trop douloureuse. Parce que le deuil non digéré peut être un facteur de stress qui aura un impact négatif sur la grossesse. Du point de vue médical, rien ne s’oppose à une grossesse immédiate, mais les effets psychologiques de la fausse couche sont à prendre en compte.

Quel est le risque d’une deuxième fausse couche ?

Après la première fausse couche, le risque de récidive est de 15 à 20%. A noter que le risque de fausse couche augmente avec l’âge de la mère.2 Le risque de naissance prématurée est également plus important, à savoir de 20%.3

Après une fausse couche, en particulier une fausse couche avec curetage, il est tout à fait concevable qu’une femme n’ait plus la confiance fondamentale dans son corps qu’elle considérait auparavant comme acquise. Cependant, s’il n’y a pas de cause héréditaire ou physique à la fausse couche, il est probable que l’esprit soit plus marqué que le corps. Une étude écossaise de l’université d’Aberdeen a même révélé que les chances de réussite d’une grossesse après une fausse couche (si elle n’avait pas de causes héréditaires ou physiques) étaient plus élevées dans les six premiers mois suivant la fausse couche que plus tard.4 Les statistiques sont également révélatrices à cet égard, car une fausse couche survient chez environ 10 à 20 % des femmes enceintes.5 Une femme peut avoir à nouveau confiance en son corps, même après une fausse couche. Cela peut sembler difficile, surtout après un curetage, mais il ne faut jamais sous-estimer son propre corps !

Grossesse après une fausse couche : qu’est-ce qui aide ?

Il convient tout d’abord de faire la distinction entre une fausse couche (poids de naissance inférieur à 500 grammes) et une mortinaissance (poids de naissance supérieur à 500 grammes) ; mais aussi entre une fausse couche précoce (jusqu’à la 12e semaine), qui représente 80 % des fausses couches, et une fausse couche tardive (à partir de la 12e semaine).

Vous pourriez aimer ces produits :

De nombreuses femmes sont tourmentées après une fausse couche et pendant leur nouvelle grossesse : Comment faire face à la perte tout en veillant à la réussite de la grossesse et de l’accouchement ? Nous avons rassemblé des informations importantes et des conseils sur notre page complète consacrée à la grossesse. Nous avons énuméré ci-dessous les autres éléments importants pour une grossesse après une fausse couche.

Acide folique utile pour tomber enceinte après une fausse couche

Comme pour toute grossesse, les besoins en acide folique sont plus élevés pour vous et l’enfant après une fausse couche. Une carence en acide folique peut être une cause de fausse couche. Vous devez donc veiller à toujours avoir un apport suffisant en acide folique.

Nutriments 

Des études montrent que la prise de vitamines et de minéraux réduit le risque de fausse couche. Outre l’acide folique, on consomme aujourd’hui trop peu d’iode et de fer. Il est donc important de combler le manque de vitamines et de minéraux par des compléments alimentaires adaptés.

Exercices de relaxation pour tomber enceinte après une fausse couche

Grâce à des exercices de relaxation, à la méditation ou au yoga, vous pouvez retrouver un calme intérieur qui vous aidera à ne pas laisser vos mauvaises expériences perturber votre équilibre. Ces exercices vous permettent de vous déconnecter et de constituer de nouvelles réserves d’énergie pour surmonter vos angoisses. Peut-être qu’un cours dans un groupe de préparation à la naissance vous serait utile ?

Apprenez à connaître le cycle avec cyclotest mySense.

Pensée positive

Ce n’est pas parce que quelque chose s’est mal passé une fois que vous devez supposer que ce schéma va se répéter. La grossesse était autrefois synonyme d’espoir, et cet état d’esprit est certainement bénéfique. Il faut essayer de se laisser guider non seulement par les craintes, mais aussi par les espoirs après une fausse couche.

La communication : Parlez, parlez, parlez

Pour de nombreuses femmes, parler à d’autres personnes touchées, avec leur partenaire, leur médecin ou leur sage-femme, est extrêmement important et utile. Cela leur permet de découvrir des perspectives extérieures qui peuvent les aider à revoir leur propre point de vue, parfois étroit. Le fait de parler vous libère aussi un peu des peurs qui dominent votre pensée en rapport avec la fausse couche et la nouvelle grossesse.

Les hormones

Parfois, un manque d’hormones lutéales est également la cause d’une fausse couche. Il peut donc être judicieux de faire clarifier par un médecin une éventuelle faiblesse lutéale avant la prochaine grossesse. Dans ce cas, il peut prescrire des préparations hormonales pour augmenter les chances de réussite de la naissance.

En outre, le taux de gonadotrophine chorionique humaine (hCG) peut également donner une indication sur une menace de fausse couche s’il est très bas ou s’il chute malgré la grossesse.

Enceinte après une fausse couche : aspects psychologiques

Après la perte d’un bébé à la suite d’une fausse couche et avant une nouvelle grossesse, de nombreuses femmes éprouvent des difficultés à aborder le sujet de manière détendue. Il est compréhensible que le deuil soit nécessaire et possible, mais aussi que les craintes et les inquiétudes liées à une nouvelle grossesse demeurent. L’important est de prendre son temps – autant que nécessaire. Cela peut durer des semaines, des mois ou même des années, peu importe le temps que cela prendra ! Il est bon que votre partenaire soit également de la partie et que vous fassiez le deuil et traitiez la fausse couche ensemble, en tant que couple. Ce soutien affectif est non seulement bénéfique dans une telle situation, mais il peut aussi rapprocher le couple et lui redonner confiance par la suite. Ce soutien psychologique est également important plus tard, lorsque le couple devient parent et que la responsabilité s’accroît avec l’agrandissement de la famille.

Tristesse

Avec une fausse couche, quel que soit le stade, le chagrin est inévitable. Pour beaucoup, il est utile de parler à quelqu’un pendant une telle expérience – idéalement, bien sûr, à leur partenaire. Toutefois, il se peut que le partenaire vive différemment la perte du bébé et ne veuille pas en parler tout de suite. Il faut l’accepter et trouver une autre personne à qui parler, par exemple un bon ami. Il existe également de nombreux cafés du deuil ou groupes de discussion qui sont généralement ouverts aux personnes dans cette situation.

Sentiments de culpabilité

De nombreuses femmes sont en proie à un sentiment de culpabilité après une fausse couche – dans la plupart des cas, de manière totalement injustifiée. En règle générale, la cause d’une fausse couche est un phénomène naturel de l’organisme, sur lequel la femme ne peut exercer aucune influence. Il est essentiel d’en être conscient. Il en va de même pour le fait qu’aucune grossesse ne peut être planifiée.

Anxiété et peur

Avant ou pendant une nouvelle grossesse, de nombreuses femmes sont accompagnées d’un sentiment de peur. Influencées par la fausse couche vécue, elles craignent que cette perte ne se répète lors de la nouvelle grossesse. Le moindre saignement peut alors déclencher les plus grandes inquiétudes, ce qui est compréhensible d’un point de vue psychologique, mais infondé d’un point de vue médical : le risque de fausses couches survenant trois fois de suite ou plus – ce que l’on appelle une « fausse couche habituelle » – ne concerne que 1 à 2% des cas. Cependant, les faits ne dissipent pas toujours la peur, et il est donc important d’en parler. Sinon, en cas de nouvelle grossesse, on risque de se faire du mal et de se priver de ce moment de bonheur qu’est la grossesse. Si la peur reste en arrière-plan et n’est qu’un lointain murmure lors de la prochaine grossesse, elle n’a généralement aucun effet sur le déroulement de la grossesse. Toutefois, en cas d’anxiété irrationnelle, il convient de la traiter, car le stress qu’elle provoque pourrait avoir un effet négatif sur la grossesse. Il faut donc essayer le plus possible de voir le fait d’être enceinte après une fausse couche sous ses aspects positifs.



En savoir plus sur le même sujet


Il n'y a pas de commentaires

Vous avez une question ou une remarque sur l'article? Partagez-la avec nous!

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués. *

*
*

Vos données personnelles seront traitées par nous pour la publication de votre article de blog conformément à notre déclaration de protection des données .