Livraison offerte en France Métropolitaine via Colissimo

Grossesse à 40 ans

Enceinte à 40 ans ? Vous voulez toujours avoir un bébé à la fin de la trentaine ou de la quarantaine ? Une grossesse tardive n’est plus très rare. Mais les chances de réussite, les efforts à fournir et le temps d’attente pour une grossesse à 40 ans varient d’une personne à l’autre.

enceinte à 40 ans

Avantages et risques de la grossesse tardive

De plus en plus de femmes reportent le moment et décident de ne pas tomber enceinte avant 35 ou 40 ans. Les raisons principales sont : la durée prolongée des études et des carrières qui s’ensuivent, ou l’absence d’un partenaire adéquat. À partir de 35 ans, la fertilité peut déjà commencer à baisser et il peut donc être nécessaire de réagir. Les médecins parlent à partir de cet âge, de grossesse à haut risque. Nous vous expliquons les avantages d’une grossesse tardive, ce à quoi vous devez faire attention lors d’une grossesse à 40 ans et comment vous pouvez augmenter vos chances de tomber enceinte après 40 ans.

Les grossesses tardives, c’est-à-dire les grossesses à 35 ou 40 ans, sont-elles en augmentation ? Pas tout à fait. En 2015, l’âge moyen des premières mères en Europe était de 28,9 ans. En moyenne, les mères allemandes étaient même un peu plus âgées, soit 29,5 ans.1 Mais vous n’êtes pas la seule à vouloir avoir des enfants plus tard dans la vie. En 2015, par exemple, 170 365 mères en Allemagne avaient plus de 35 ans.2

Le nombre le plus élevé de mères de plus de 40 ans en 2015 se trouvait en Rhénanie-du-Nord-Westphalie : 6 323. En termes de pourcentage, le plus grand nombre de femmes ayant opté pour une grossesse tardive se trouvait à Hambourg : 6 % dans cette ville.

Vous n’êtes pas seules : en 2015, 4% des mères en Allemagne étaient enceintes à 40 ans.

Mais, si vous êtes enceinte à 35 ou 40 ans, il y a quelques points à considérer.

Avantages de la grossesse après 40 ans

À 40 ans, il faut généralement plus de temps pour se remettre d’une nuit de fête. Cela implique-t-il que les jeunes mamans sont plus à même de passer des nuits blanches au chevet de leurs enfants ? Nous pensons que chaque âge a ses avantages et ses inconvénients. En dessous de 40 ans, vous avez moins de chances d’avoir des problèmes de santé. En retour, les mères plus âgées mangent souvent plus sainement.

En clair, une grossesse à 40 ans présente un certain nombre d’avantages pour vous et votre enfant :

  • Vous êtes très active dans la vie et vous avez rarement l’impression de manquer de quelque chose.
  • Vous avez déjà surmonté de nombreux problèmes et vous avez donc plus d’expérience.
  • Votre expérience professionnelle vous sera utile lors de votre retour au travail.
  • Vous avez, souvent, une meilleure situation financière qu’à 20 ans.
  • Beaucoup de vos amies sont déjà mères et peuvent vous donner de précieux conseils.

Risques de la grossesse après 40 ans

Cependant, il n’y a pas que des avantages à une grossesse tardive. Si vous envisagez une grossesse à 40 ans, les risques suivants sont à prendre en compte :

  • Risque de trouble chromosomique (1,3 à 4,4%)
  • Risque de fausse couche (20%)
  • Risque de thrombose (facteur de risque de 1,3 sur 35)
  • Embolie amniotique (0,00006 à 0,00015% de toutes les naissances)

On diagnostique une trisomie 21 chez 1 à 4 enfants sur 100 nés de mères de 40 ans ou plus. Malheureusement, plus la probabilité d’anomalies chromosomiques telles que le syndrome de Down augmente, plus le nombre de fausses couches augmente. Environ une grossesse sur cinq se termine prématurément par un enfant mort-né.4 Les ovules fécondés présentant des défauts génétiques graves ne survivent souvent que quelques jours ou quelques semaines, de sorte que cette courte grossesse passe inaperçue.

Si vous êtes enceinte, vous avez un risque plus élevé de thrombose car votre corps modifie le système de coagulation afin que vous ne perdiez pas trop de sang pendant l’accouchement. Comparé au risque de thrombose chez les fumeurs (2,7), les femmes obèses (2,6) et les femmes enceintes ayant un IMC supérieur à 30 (4,4), l’âge est un facteur de risque de thrombose relativement faible – il est de 1,3.7

Une étude canadienne de 2006 indique souvent que les femmes enceintes de plus de 35 ans ont un risque accru de souffrir d’une embolie de liquide amniotique – une complication dangereuse pendant ou après la naissance. En revanche, les chercheurs eux-mêmes soulignent le risque lié au déclenchement médical du travail – quel que soit l’âge, 50 % de toutes les naissances présentant ces complications ont été provoquées médicalement.5 La probabilité absolue d’embolie de liquide amniotique est extrêmement faible. Elle est estimée à 0,00006% de toutes les grossesses avec un seul enfant et à 0,00015% pour les grossesses multiples.5

Grossesse tardive : est-on encore fertile après 40 ans ?

Malheureusement, le chemin vers la maternité pour les femmes de plus de 40 ans peut être long et semé d’embûches. De nombreuses femmes qui essaient d’avoir un enfant tardivement entendent dire qu’elles souffrent du « syndrome d’Aniston », c’est-à-dire qu’elles ont attendu trop longtemps pour avoir des enfants. Vous ne devez pas vous laisser décourager tout de suite. En dehors des divers risques et problèmes, il existe quelques moyens de tirer profit de votre phase de fertilité et de tomber enceinte.

Les statistiques montrent qu’il est souvent encore possible de tomber enceinte et d’avoir un bébé naturellement à 40 ans. Cependant, cela prend plus de temps car votre ovulation peut s’arrêter et vos niveaux d’hormones peuvent être déréglés. Par conséquent, à partir de 40 ans, il est encore plus important de déterminer le moment où la fertilité est optimale.

Première naissance à 40 ans : comment reconnaître les phases fertiles?

Après des années et des décennies de contraception par la pilule, de nombreuses femmes doivent désormais apprendre à connaître leur cycle naturel. La crainte des douleurs menstruelles à l’adolescence n’est généralement pas fondée. La détermination de la fertilité vous permet d’en savoir plus sur votre ovulation. Pour cela, il est préférable de combiner deux signes d’ovulation. En particulier si vous souhaitez tomber enceinte tardivement, il est important de connaître les phases fertiles, c’est-à-dire le moment exact où vous pouvez tomber enceinte.

Le thermomètre basal connecté cyclotest mySense et son application, vous aident à évaluer ces données. L’application vous indique également si l’ovulation a eu lieu. Le thermomètre cyclotest mySense est adaptatif et s’adapte à votre cycle individuel. En tant que produits médicaux, l’application, mais aussi les thermomètres ou les mini-ordinateurs, sont soumis à des contrôles stricts, notamment en matière de protection des données. Si vous utilisez déjà le thermomètre basal cyclotest mySense, vous pouvez passer du mode contraception au mode fertilité à tout moment et bénéficier de fonctions supplémentaires telles que le signal des jours hautement fertiles et le planificateur de dates de naissance.

Hormone antimüllérienne : signe de fertilité ?

Selon une étude réalisée en 2002, les femmes âgées de 35 à 39 ans ont 50 % moins de chances de féconder dans l’année que les femmes âgées de 19 à 26 ans.6 Toutefois, l’étude a également révélé que seul un très petit nombre de femmes âgées sont réellement stériles.

Vous aimerez peut-être ces produits :

Le nombre d’ovules qu’il reste à une femme à l’âge de 40 ans varie considérablement. Le nombre de follicules est influencé par :

  1. L’âge auquel la première période (ménarche) est survenue.
  2. Le nombre de follicules lors des premières règles (300 000 à 400 000 follicules).
  3. Le nombre de follicules qui meurent (atrésie) à chaque ovulation. Les estimations vont de 10 à 1000.
  4. L’âge ou le nombre de cycles avec rupture folliculaire.

L’hormone antimüllérienne (AMH) fournit des informations sur votre réserve ovarienne. La concentration de l’hormone antimüllérienne est toujours en corrélation avec le nombre d’ovules capables de mûrir. C’est pourquoi l’AMH convient pour le diagnostic de fertilité. À propos, si vous êtes enceinte, l’AMH joue un rôle important dans le développement des organes reproducteurs.

Cependant, le nombre de follicules n’est pas le seul facteur qui permet de tomber enceinte après 40 ans. Parfois, le test de l’AMH est utilisé pour vérifier si vos ovaires contiennent encore suffisamment d’ovules pour une insémination artificielle. En plus des résultats du test de l’AMH, d’autres tests sont souvent effectués. Ce n’est qu’après cela que votre médecin pourra décider si vous avez besoin de remèdes à base de plantes, de médicaments ou de traitements pour vous aider à tomber enceinte rapidement après 40 ans – ou si des rapports sexuels réguliers pendant les phases fertiles sont suffisants.

Comment tomber enceinte à 40 ans ?

Les experts sont unanimes : les femmes qui souhaitent devenir mères à un âge avancé devraient faire vérifier leur fertilité en temps voulu. Cela peut permettre de déterminer si la planification familiale naturelle vous convient ou si elle ne peut fonctionner qu’avec un traitement de fertilité.

En médecine naturelle, ces remèdes sont considérés comme favorisant la fertilité :

  • Gattilier (poivre de moine)
  • Mode de vie sain
  • Attitude positive vis-à-vis de la possible grossesse

Les facteurs suivants, au contraire, réduisent la fertilité :

  • Fumer
  • Le stress
  • La pression

Aujourd’hui, il est possible de combler sa difficulté à tomber enceinte de plusieurs façons. Les médecins spécialisés dans l’infertilité et les médecins des centres de fertilité ont plusieurs approches à ce sujet. Bien que le don d’ovules d’une femme plus jeune soit considéré comme prometteur, il n’est pas autorisé en Allemagne.

Paternité tardive : favoriser la fertilité de l’homme

L’infertilité est un problème de couple, surtout à un âge avancé. Mais indépendamment de l’âge, les conditions physiques et le mode de vie des deux partenaires influencent considérablement le temps d’attente avant de réussir à avoir un bébé.
En matière de fertilité, les hommes ont un léger avantage : alors que les femmes sont confrontées à une diminution constante du nombre d’ovules, les spermatozoïdes sont toujours produits en quantités égales. Cependant, avec l’âge, le corps masculin ne peut plus se protéger aussi bien contre les influences environnementales. Des changements de mode de vie et certains micronutriments peuvent améliorer la qualité du sperme.



En savoir plus sur le même sujet


Il n'y a pas de commentaires

Vous avez une question ou une remarque sur l'article? Partagez-la avec nous!

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués. *

*
*

Vos données personnelles seront traitées par nous pour la publication de votre article de blog conformément à notre déclaration de protection des données .