Indice de Pearl

L’indice de Pearl est un outil qui évalue l’efficacité d’un moyen de contraception. Il décrit le nombre de femmes qui, grâce à un moyen de contraception, conçoivent un enfant dans un certain laps de temps. L’indice de Pearl est largement utilisé comme indicateur comparatif.

indice de pearl

Si vous voulez savoir dans quelle mesure les méthodes de contraception sont sûres, la première chose que vous pouvez regarder est l’indice de Pearl. C’est plus ou moins la norme et il donne un premier aperçu des différents contraceptifs. Mais quelle est la signification de ce chiffre et comment calcule-t-il ? Peut-on s’y fier ? Quelles sont les alternatives ?

Qu’est-ce que l’indice de Pearl ?

L’indice de Pearl est un chiffre clé pour évaluer l’efficacité des moyens contraceptifs. Il indique l’efficacité et la fiabilité des préservatifs, des pilules contraceptives, de la stérilisation, du diaphragme et d’autres contraceptifs. Elle a été nommée d’après le scientifique américain Raymond Pearl. En 1933, il a publié un article dans une revue scientifique dans lequel il décrit comment la fertilité peut être enregistrée statistiquement. L’indice de Pearl d’aujourd’hui porte son nom.1

Selon une enquête représentative de 2011 commandée par le Centre fédéral d’éducation pour la santé (BZgA), la raison la plus importante pour choisir sa contraception est la sécurité.2 Pour conserver son indépendance sur la planification familiale, la fertilité et son propre style de vie, il faut pouvoir compter sur la contraception.

Comment l’indice de Pearl est-il calculé ?

L’indice de Pearl est une méthode de calcul. Il correspond au nombre de grossesses non désirées pour 100 femmes par an qui utilisent le même moyen de contraception et indique le taux d’échec. En d’autres termes, il indique la proportion de femmes utilisant un moyen de contraception qui tombent enceintes dans l’année malgré l’utilisation, par exemple, de la pilule.

Par exemple, un indice de Pearl de 3 indique que sur 100 femmes utilisant une méthode de contraception particulière, 3 auront un enfant dans un délai d’un an.

En conséquence, l’indice de Pearl peut être calculé en utilisant la formule ci-dessous.

Calcul de l'Indice de Pearl | Graphique : © cyclotest

Calcul de l’Indice de Pearl | Graphique : © cyclotest

Différents indices de Pearl

Les informations sur l’indice de Pearl varient considérablement dans la littérature. Par exemple, on peut trouver une valeur entre 0,1 et 8 pour l’indice de Pearl de la pilule. Les raisons d’un indice différent pour la pilule et autres sont multiples.

D’une part, les études des fabricants ne spécifient souvent l’indice de Pearl que lorsque l’utilisation est totalement respectée, ou que les paramètres sont sélectionnés de manière à obtenir un indice de Pearl plus bas. D’autre part, certaines études ont expiré mais sont toujours citées comme base, comme les lignes directrices 2010 de la Société allemande de gynécologie et d’obstétrique (DGGG).

Ces produits pourraient vous intéresser :

Tant qu’il n’existe pas de base uniforme pour déterminer les indices de Pearl, les informations sur celui-ci ne peuvent donc qu’être indicatives. Ils n’ont pas de validité générale et doivent être examinés au cas par cas.

L’indice de Pearl : les faiblesses de la méthode

Il n’y a pas de paramètres décisifs pour le calcul de l’indice de Pearl, ce qui impacte la comparaison. Un certain nombre de facteurs rendent cette valeur difficile à comparer entre différentes études.3 Les conséquences peuvent être clairement illustrées à l’aide de la formule de l’indice de Pearl.

Fréquence des rapports sexuels et Indice de Pearl

Sur la base des mois d’utilisation, on suppose une certaine durée d’utilisation de la méthode pour concevoir. Cependant, si une femme utilise un préservatif pendant 12 mois, cela ne dit rien sur la fréquence des rapports sexuels pendant cette période.

Si l’on imagine des cas extrêmes, il est concevable qu’une femme ait des rapports sexuels avec un préservatif six fois dans les 12 mois, par exemple, alors qu’une autre arrive à une valeur de 40. La probabilité qu’une fécondation non planifiée se produise avec un préservatif est évidemment plus élevée pour ce dernier. Cependant, l’indice de Pearl est le même pour les deux.

Taille de l’échantillon

L’indice de Pearl peut également être influencé par la taille de l’échantillon, car il ne s’agit que d’une mesure relative. En général, le résultat devient plus précis lorsque la taille de l’échantillon est augmentée.

Cependant, il n’y a pas de taille d’échantillon spécifique requise pour déterminer l’indice de Pearl. Ainsi, on peut déterminer l’indice de Pearl d’une pilule chez 500 femmes contraceptives et celui d’une autre pilule chez 10 000 femmes. La taille de l’échantillon est différente pour les deux et l’erreur est également très différente. Cependant, lorsqu’on examine l’indice de Pearl pur, cette incertitude est ignorée.

L’âge des femmes

Une autre faiblesse de l’indice de Pearl est la composition de l’échantillon et la durée de l’étude. Par exemple, l’indice de Pearl est déterminé chez les utilisatrices âgées de 15 à 44 ans, mais il existe bien sûr une forte dépendance à l’égard de l’âge des personnes concernées, dont il faut tenir compte lors de la réalisation d’une étude. Malheureusement, ce facteur n’est souvent pas pris en compte.

Durée de l’étude

L’indice de Pearl diminue également au fur et à mesure que l’étude se prolonge. Cela s’explique par le fait qu’un nombre supérieur à la moyenne de femmes conçoivent un enfant peu après le début de l’étude. Il s’agit souvent de participants dont la fréquence des rapports sexuels est supérieure à la moyenne ou qui ont commis des erreurs d’utilisation.

Plus la durée d’une étude est longue, plus les participants sont entraînés à l’utiliser, de sorte que le taux de grossesse diminue. Cependant, comme l’indice de Pearl divise les cas qui se produisent par la durée, il devient de plus en plus petit au fur et à mesure que l’étude se prolonge. Pour toute durée, le dénominateur de la fraction (qui est tout ce que l’indice de Pearl est) devient de plus en plus grand, de sorte que théoriquement tout indice de Pearl peut approcher de zéro.4

Les erreurs d’application et faiblesses méthodologiques

L’indice de Pearl souffre également du fait qu’il est extrêmement difficile de distinguer les erreurs d’application de la part de l’utilisatrice et les faiblesses de la méthode. Par exemple, ce n’est que lorsqu’une grossesse se produit qu’il est possible de distinguer comment elle s’est produite.

Si aucune grossesse ne se produit, on suppose automatiquement que l’utilisation du moyen de contraception a été parfaitement réalisée. Bien entendu, une utilisation parfaite sans erreurs d’application ne doit pas nécessairement être le cas, ce qui entraîne des erreurs dans l’estimation de la durée. Si cette utilisation erronée mais sans conséquence était soustraite de la durée, cela affecterait évidemment l’indice de Pearl.

Autres faiblesses de l’indice de Pearl

Des facteurs médicaux tels que le poids corporel influencent également l’indice de Pearl. Par exemple, le métabolisme hormonal est modifié chez les femmes en surpoids, mais les moyens de contraception disponibles n’en tiennent pas compte. Selon la composition de l’étude et le pays d’origine, il peut en résulter des valeurs complètement différentes.

Un autre facteur important est que les médicaments hormonaux tels que la pilule, le stérilet hormonal et autres continuent à avoir un effet pendant un certain temps (2 à 3 mois) après l’arrêt de la contraception. Si cette période n’est pas prise en compte dans la conception de l’étude, les résultats seront également faussés.

Principales faiblesses de l’indice de Pearl

  • Souvent, le moyen de contraception et l’indice de Pearl ne sont pas clairement séparés l’un de l’autre
  • Les paramètres essentiels manquants
  • La fréquence des rapports sexuels n’est pas enregistrée
  • La dépendance à l’égard de l’âge n’est pas prise en compte
  • La durée des études n’est pas précisée

Quelle est l’alternative à l’indice de Pearl ?

On suppose généralement que plus l’indice de Pearl est bas, plus la sécurité de la contraception est élevée. Toutefois, en raison de faiblesses méthodologiques, cette valeur ne peut être définie de manière absolue. La fiabilité de toute protection contraceptive dépend également de la conscience de l’utilisateur, c’est-à-dire du respect des instructions du fabricant.

Les informations sur la sécurité des méthodes et des applications sont donc plus fiables et plus significatives. La méthode de sécurité est synonyme de sécurité avec une application absolument parfaite. C’est pourquoi on parle aussi d’utilisation parfaite ou d’indice de Pearl théorique.

La sécurité de l’application quantifie la sécurité dans des circonstances normales et quotidiennes. La sécurité de l’application est également appelée utilisation typique ou indice de Pearl pratique.

Ces deux méthodes sont également données sous forme d’indice de Pearl. En tant que formule de calcul, ils présentent les mêmes faiblesses méthodologiques. Cependant, en considérant deux valeurs, la sécurité est donnée d’une manière beaucoup plus différenciée et logique. Néanmoins, seule une valeur informative s’applique ici.

Un classement concernant l’efficacité des moyens des contraception doit donc être traité avec prudence.

Indice de Pearl des moyens de contraception hormonaux

Si nous examinons l’indice de Pearl de la pilule, nous constatons généralement une sécurité de la méthode inférieure à 1. Cependant, la sécurité d’utilisation de la pilule est nettement plus mauvaise. Selon la source, l’indice de Pearl pratique est donné comme 6 à 8. L’oubli, la diarrhée, les vomissements, les interactions médicamenteuses, etc. arrivent à chaque femmes et surviennent dans la vie normale.

Vous vous rendez compte que selon l’indice de Pearl de la pilule contraceptive considérée, le risque de grossesse change radicalement.

Les faits sont similaires pour la mini-pilule sans oestrogène, qui utilise un progestatif, et ne supprime pas l’ovulation. Par exemple, un indice de Pearl de 0,5 à 3 est généralement donné pour la minipilule sans oestrogènes.5 Toutefois, la sécurité d’utilisation de la minipilule est nettement plus élevée. L’une des raisons est qu’elle doit toujours être prise en même temps. Dans le cadre d’une utilisation typique, de nombreuses grossesses non désirées se produisent avec la préparation de progestatif.6

Les indices de Pearl théorique et pratique du stérilet hormonal sont plus proches – il est clair qu’avec ce stérilet, vous pouvez moins vous tromper. Cela vaut également pour l’implant hormonal, par exemple – il est inséré et prêt. L’indice de méthode et l’indice d’application de l’implant hormonal sont également plus proches.

Avec le patch contraceptif ou l’anneau vaginal, en revanche, des sources d’erreur entrent en jeu, comme une mauvaise application ou un oubli. La principale raison du taux d’échec dans la vie quotidienne avec l’anneau vaginal et le patch hormonal est qu’il y a des interruptions dans l’utilisation. Beaucoup oublient de se procurer à temps une nouvelle ordonnance pour l’anneau vaginal ou le patch contraceptif. L’anneau contraceptif ou le patch hormonal ont donc un indice d’utilisation quotidienne comparativement élevé.

Efficacité de la pilule contraceptive | © cyclotest

Efficacité de la pilule contraceptive | © cyclotest

Evaluation de l’Indice de Pearl des méthodes de contraception naturelles

Quel est l’indice de Pearl pratique et théorique pour la méthode symptothermique ? Ici aussi, il y a bien sûr plusieurs sources, mais en général on suppose une valeur de 1,6 à 3 pour la sécurité de l’utilisatrice, mais seulement 0,4 pour la sécurité de la méthode !

Pour le stérilet en cuivre, une valeur de 0,9 à 3 est indiquée.5 Avec ce stérilet, les problèmes tels que la perte de mémoire ou la diarrhée sont bien sûr absents – ils n’ont tout simplement aucun effet ici. Cela signifie que la méthode et la sécurité d’utilisation du stérilet en cuivre sont proches l’une de l’autre.

Analyse de l’indice de Pearl des méthodes mécaniques


Si nous examinons le préservatif, l’une des formes de contraception les plus populaires, nous trouvons un indice de sécurité de la méthode de 8 à 15. Si les valeurs sont si éloignées, une utilisation cohérente et fiable est très importante pour l’efficacité afin d’obtenir un indice de Pearl le plus bas possible.

Bien sûr, il en va de même pour la cape cervicale ou le diaphragme (avec un gel contraceptif) : comme l’utilisation du diaphragme doit être pratiquée et que la manipulation peut sembler difficile au début, une femme ne peut pas se fier à l’indice de Pearl le plus bas qu’elle trouve. L’indice de diaphragme optimal n’est valable que pour les utilisatrices expérimentées.

Évaluation de l’indice de Pearl d’autres méthodes

Avec la stérilisation, en revanche, l’indice de Pearl est généralement un peu plus clair : chez les hommes, la stérilisation a une valeur de 0,1. Chez les femmes, la stérilisation a une valeur de 0,09 à 0,4.5

La situation est tout à fait différente avec le coït interrompu. Le coït interrompu ou la « méthode de retrait » ne doit pas vraiment être compté parmi les méthodes contraceptives : Ici, l’indice de Pearl est de 8 à 38 ! Les erreurs d’utilisation ne peuvent être exclues par le coït interrompu.5

Sources :