Livraison offerte en France Métropolitaine via Colissimo

Stérilet hormonal

Un DIU ou stérilet est un moyen de contraception hormonal qui est inséré directement dans l’utérus. Le dispositif intra-utérin (DIU) est un corps en plastique en forme de T qui libère une certaine dose d’hormones. En conséquence, les spermatozoïdes ne peuvent plus pénétrer dans l’ovule. Le stérilet peut cependant provoquer des effets secondaires indésirables. On vous explique tout !

stérilet hormonal

Comment fonctionne un stérilet hormonal ?

Le stérilet hormonal (également appelé DIU hormonal) est de plus en plus recommandé comme alternative à la pilule contraceptive, aussi et surtout lorsque la planification familiale est terminée. Car par rapport à la pilule, on ne peut pas oublier le stérilet. L’hormone qu’il contient est sa plus grande différence par rapport au stérilet en cuivre.

Si vous envisagez d’utiliser un stérilet pour la contraception, cette page vous aidera à rassembler toutes les informations pour vous aider à faire votre choix. Il est important de connaître le fonctionnement du stérilet hormonal, ses avantages, ses risques et ses effets secondaires. Avec cet article, nous aimerions vous aider à peser le pour et le contre d’un DIU (ou stérilet) hormonal.

Fonctionnement du stérilet hormonal

L’efficacité des stérilets est basée sur le lévonorgestrel, un progestatif artificiel similaire à l’hormone lutéale naturelle. Après son insertion, le stérilet libère le progestatif lévonorgestrel. Il provoque l’épaississement de la glaire cervicale du col de l’utérus, la rendant plus imperméable aux spermatozoïdes. De plus, la structure de la muqueuse utérine est réduite, ce qui signifie qu’un ovule éventuellement fécondé peut difficilement s’implanter.

Le stérilet (DIU) hormonal est inséré dans l’utérus par un gynécologue. Il est efficace pendant 3 à 5 ans, selon la formule utilisée. Par exemple, le Jaydess peut être utilisé jusqu’à 3 ans,1le Mirena jusqu’à 5 ans.2 Un examen gynécologique est effectué avant la mise en place du stérilet hormonal. Cela permet d’évaluer la forme et la taille de l’utérus et d’exclure la présence d’une infection. Le stérilet est ensuite inséré à travers le vagin dans l’utérus à l’aide d’un spéculum. Cela se fait généralement vers la fin des règles, car c’est à ce moment que le col de l’utérus est le plus ouvert et que le risque de grossesse est le plus faible.

Un avantage important du stérilet par rapport aux autres méthodes de contraception hormonales (telles que la pilule) est qu’il fonctionne « localement ». L’effet local fait référence au fait que les hormones soient libérées directement dans l’utérus et quotidiennement. Cependant, comme tous les contraceptifs hormonaux, les hormones pénètrent dans le métabolisme ou la circulation sanguine.3

Dans une étude finlandaise de 2007, 51% des utilisatrices de Mirena ont opté pour un retrait prématuré avant la fin de la période de 5 ans.4 Selon une étude britannique, 46% des sujets avaient retiré leurs stérilets prématurément.5 Les principales raisons invoquées pour le retrait prématuré du stérilet étaient les suivantes :

  • Règles irrégulières et saignements inter-menstruels
  • Douleurs abdominales / pelviennes
  • Maux de tête
  • Prise de poids
  • Deépression
  • Douleur thoracique / mammaires
  • Chute de cheveux
  • Problèmes de peau
  • Baisse de libido

arrêter la pilule avec cyclotest myWay

Stérilet hormonal : prix et sécurité

Le prix du stérilet hormonal se situe entre 250 et 400 euros. Ce prix comprend le conseil, l’examen et l’insertion. Le premier contrôle de position par échographie environ 4 à 6 semaines après l’insertion est un service pris en charge par l’assurance maladie.

Le stérilet peut être compté parmi les contraceptifs les plus sûrs. La sécurité est déterminée avec l’indice de Pearl. La sécurité de ce moyen de contraception est notable immédiatement après l’insertion. L’avantage par rapport à la pilule est qu’elle ne peut pas être oubliée et donc aucune erreur de prise ne peut survenir.

Effets secondaires du stérilet hormonal

Le stérilet hormonal peut présenter certains inconvénients dont il faut tenir compte. Ceux-ci peuvent concerner l’insertion, le port et le retrait. Les effets secondaires ne se produisent pas nécessairement avec tous les stérilets, mais vous devez en être consciente – au cas où. De nombreuses femmes ne remarquent aucun effet indésirable lié au stérilet. La décision de l’utiliser ou non dépend donc de chaque cas particulier.

Le stérilet ne convient, pour autant, pas à toutes les femmes. Les gynécologues sont donc tenus de fournir aux femmes des informations détaillées sur les risques et les effets secondaires du stérilet hormonal avant de procéder à l’insertion d’un stérilet hormonal. Vous devez également confirmer par écrit que vous en avez été informé sur les effets secondaires et que vous acceptez la pose du stérilet.

La durée des effets secondaires du stérilet hormonal après son retrait n’a pas encore été scientifiquement établie. Les données des effets sur la fertilité ne sont pas non plus concluantes. Ainsi, le temps qu’il faut pour tomber enceinte après la pilule ou le stérilet hormonal diffère d’une femme à l’autre. Par ailleurs, l’aménorrhée dite post-pilule, c’est-à-dire l’absence de cycle naturel après l’arrêt de la contraception hormonale, est devenue un nouveau problème clinique.6

Effets secondaires psychologiques du stérilet hormonal

Le progestatif synthétique contenu dans les stérilets hormonaux est soupçonné de pouvoir déclencher la dépression, l’anxiété, les crises de panique, les troubles du sommeil et l’agitation intérieure. Les résultats d’une étude à grande échelle menée au Danemark auprès de plus d’un million de femmes suggèrent un lien entre la contraception hormonale et la dépression et les tentatives de suicide. Par rapport aux femmes qui n’ont jamais utilisé d’hormones comme méthode de contraception, les femmes qui utilisent un stérilet hormonal ont eu 90% plus de chances de se voir prescrire des antidépresseurs. Pour les jeunes femmes âgées de 15 à 19 ans, les différences étaient encore plus importantes. Le risque de prendre des antidépresseurs a augmenté de 300%, et le risque de tentative de suicide a augmenté de 190% avec le stérilet hormonal.11

Ces produits pourraient vous plaire :

Une autre étude a rapporté que les femmes portant le DIU hormonal libéraient des quantités excessives de cortisone en cas de stress et que leur fréquence cardiaque augmentait par rapport aux femmes utilisant une autre contraception hormonale ou sans hormone.7 L’Agence européenne des médicaments (EMA) examine actuellement si les informations sur les effets secondaires psychologiques figurant sur la notice doivent être mises à jour. A l’heure actuelle, l’apparition d’une « humeur dépressive / dépression » a déjà été répertoriée comme un effet secondaire courant dans la notice de Mirena.2

Par rapport à la contraception hormonale, les alternatives sans hormones n’affectent pas le cycle naturel de la femme. Par exemple, les moniteurs de contraception sont une aide pratique sans effets secondaires et n’entrent pas en conflit avec les processus naturels du corps.

Effets secondaires du stérilet hormonal : douleur et saignement

Ce sujet est discuté dans de nombreux forums, et le risque de douleur lors de la pose du stérilet hormonal peut aller d’inexistant à très mauvais. Il est difficile d’établir un pronostic fiable, car la perception de la douleur est toujours très individuelle. Comme le stérilet hormonal est ancré dans la paroi utérine, ce processus est en principe facilement perceptible. Si vous le souhaitez, vous pouvez prendre un antidouleur ou un sédatif en cas de douleur.

Les saignements menstruels sont souvent plus faibles et plus courts chez les femmes qui utilisent le stérilet. Chez 20 % des femmes, les saignements menstruels cessent complètement au cours de la première année d’utilisation. Ce chiffre passe à 60 % des femmes les années suivantes.3 Avant et pendant les règles, cependant, des douleurs inhabituelles peuvent survenir et durer longtemps. Si cela se produit, vous devriez consulter un médecin.

Les règles et les saignements menstruels peuvent être modifiés.1 Cela comprend :

  • Des saignements menstruels plus abondants et plus faibles
  • Spotting
  • Des saignements moins fréquents
  • Absence de saignements

Autres effets secondaires du stérilet hormonal

Le stérilet hormonal peut avoir d’autres effets secondaires. Ces effets secondaires sont normalement énumérés sur la notice et ne sont pas inhabituels. Ils sont similaires aux effets secondaires de la pilule : maux de tête et douleurs abdominales, inflammation du vagin, perte de libido, kystes ovariens, sensibilité des seins, prise de poids, migraines, nausées etc.

Les informations sur le produit Jaydess (en date de février 2017) répertorient les effets secondaires suivants comme étant des effets secondaires très courants pouvant affecter plus d’une utilisatrice sur 10 :1

  • Maux de tête
  • Douleur abdominale / douleur pelvienne
  • Acné / peau grasse
  • Kyste de l’ovaire
  • Inflammation des organes génitaux externes et du vagin

Les effets secondaires courants de Jaydess, qui surviennent chez 1 à 10 utilisatrices sur 100, y sont également répertoriés :

  • Humeur dépressive / dépression
  • Migraine
  • Nausées
  • Infection (inflammation) des voies génitales supérieures
  • Règles douloureuses
  • Douleur / inconfort au niveau des seins
  • Expulsion du dispositif intra-utérin
  • Chute de cheveux
  • Écoulement vaginal

Enfin, il existe un risque accru de thrombose lié au stérilet hormonal. Le rapport sur la pilule de 2015 n’a évalué que les contraceptifs oraux. Cependant, d’autres études indiquent que le risque d’un stérilet avec des hormones est estimé similaire à celui des pilules de deuxième génération.8

Les risques du stérilet hormonal : peut-il se déplacer ?

Chez certaines femmes, le stérilet hormonal peut glisser ou être expulsée avec le temps. Le risque de glissement est particulièrement élevé immédiatement après la mise en place du stérilet (DIU). Le débit d’un stérilet est le plus élevé lors du premier saignement menstruel suivant. En raison des risques de glissement ou de l’expulsion du stérilet, des contrôles médicaux réguliers doivent être effectués pour vérifier la bonne tenue de ce dernier3

Stérilet hormonal : pour qui ?

Souffrez-vous de maladies vasculaires comme la phlébite ou la thrombose ? Dans ce cas, le stérilet ne vous convient pas. En cas de maladies cardiovasculaires telles que l’hypertension artérielle, le stérilet hormonal n’est généralement pas non plus une option.

Le stérilet ne peut pas non plus être utilisé beaucoup d’autres maladies, car cela peut entraîner des risques pour la santé. Un stérilet hormonal ne convient pas non plus si vous avez des migraines avec aura, par exemple. En cas de jaunisse, d’occlusion vasculaire dans l’œil, de leucémie et de maladie cardiaque, le stérilet ne peut être inséré ou retiré que sous des mesures de précaution strictes.

Pourquoi le stérilet hormonal est souvent recommandé ?

Le stérilet hormonal présente sans aucun doute certains avantages qui incitent les femmes à le choisir, notamment l’avantage que la contraception ne peut être oubliée. Puisqu’il ne contient qu’un seul progestatif, il convient également à la contraception après un accouchement. Cependant, si les femmes ne sont pas suffisamment informées, que ce soit par le médecin ou en ne lisant pas la notice, il leur manquera naturellement une vue d’ensemble de ce produit.

L’ignorance des gynécologues

C’est difficile à croire, mais le médecin est souvent convaincu que l’agent hormonal contenu dans le stérilet n’a qu’un effet local. On ne peut que s’interroger les causes, car il est en réalité inconcevable que les médecins soient si mal informés sur les effets des hormones et du stérilet et que les femmes soient donc si mal informées. En revanche, la notice indique : « Ce médicament contient une substance dont les effets en voie intra-utérine ne sont pas encore généralement connus en médecine »2

Stérilet hormonal et pression financière

Un autre problème sous-jacent à la prescription fréquente du stérilet (DIU) pourrait être que certaines formations destinées aux gynécologues sont soutenues par l’industrie pharmaceutique.9 Les médecins doivent suivre une formation complémentaire parallèlement à leur travail, et donc, la formation gratuite que propose l’industrie pharmaceutique est alléchante. Il peut alors arriver que l’on soit inconsciemment influencé par ce « sponsoring » lors du choix de la méthode de traitement.

L’incitation financière pour le gynécologue pourrait également être motivée par le fait que la pose correcte d’un stérilet chez les patientes doit être vérifiée par des échographies semestrielles – cet examen de contrôle n’est pas couvert par les assurances maladie obligatoires.

L’indépendance des gynécologues doit être examinée de manière critique lorsqu’ils donnent des conseils pour ou contre le stérilet. Mais dans ce cas, les conseils pour ou contre un contraceptif doivent également être soigneusement examinés. Surtout, puisqu’il est important de le rappeler : la contraception naturelle fonctionne sans aucun effet secondaire.

Sources :



En savoir plus sur le même sujet


Il n'y a pas de commentaires

Vous avez une question ou une remarque sur l'article? Partagez-la avec nous!

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués. *

*
*

Vos données personnelles seront traitées par nous pour la publication de votre article de blog conformément à notre déclaration de protection des données .