Période non féconde

Le cycle menstruel est constitué en grande partie d’une période non féconde (dits aussi jour non fécond ou jour infertile). On distingue les jours infertiles en début de cycle et les jours infertiles après l’ovulation. Les jours non féconds peuvent être calculés en observant et en évaluant certains signaux corporels.

jours non feconds application mysense

Quand a lieu la période non féconde chez la femme ?

Voulez-vous utiliser une contraception sans hormones, sans pilule ? Dans ce cas, il est important d’identifier la période non féconde. Car pendant cette période, vous n’avez pas besoin d’utiliser une contraception supplémentaire. Les femmes qui veulent avoir un bébé doivent également les connaître, car la fécondation n’est pas possible à ce moment-là. Dans notre article, vous trouverez des explications importantes sur les jours non féconds ou encore sur les symptômes corporels.

Il faut faire la distinction entre deux périodes non fécondes 1:

  • Jours non féconds à partir du 1er jour du cycle menstruelle
  • Jours non féconds après le jour de l’ovulation

En prenant l’exemple d’un cycle de 28 jours et une ovulation au milieu du cycle, la première période non féconde chez la femme s’étend sur une période d’environ 10 jours et la seconde sur environ 12 jours.

Jours non féconds au début du cycle

La première phase des jours non féconds commence avec le début du cycle et se termine au début de la période de fertilité (avant le jour de l’ovulation). Le premier jour de votre cycle est le jour où vos règles surviennent habituellement.

Mais :

Au début du cycle, on ne sait pas encore quand la rupture des follicules aura lieu. Sur la base de divers symptômes corporels, on peut présupposer le moment où le jour de l’ovulation aura lieu. Cependant, tous les cycles menstruels ne sont pas les mêmes ! La durée de la période non féconde avant l’ovulation est variable et fluctue d’un mois à l’autre.1

De plus, il faut tenir compte de la durée de survie des spermatozoïdes . La durée de vie est jusqu’à 5 jours et tire en conséquence la fin de la première période d’infertilité vers l’avant. Par exemple, si l’ovulation a lieu le 14e jour, vous devez supposer que vous êtes prêt à concevoir jusqu’à 5 jours à l’avance.1

Pour les cycles courts avec une ovulation précoce, la période non féconde peut se terminer dès l’arrivée des règles et vous pouvez tomber enceinte pendant vos règles.

Pour la contraception naturelle, il est donc important de savoir quand se termine la période non féconde. Car il faut alors recourir à une contraception supplémentaire pour éviter une grossesse.

Jours non féconds après le jour de l’ovulation

Après les jours fertiles, la deuxième période non féconde commence. Cependant, cette période ne commence pas le jour de l’ovulation, car l’ovule peut encore être fécondé pendant 24 heures. Dans la seconde moitié de votre cycle, vos jours non féconds sont généralement plus réguliers et peuvent durer de 10 à 16 jours.2

Étant donné que le cycle menstruel ne compte qu’environ six jours fertiles, la majorité du cycle se compose de jours non féconds. Pendant cette période, vous ne pouvez pas concevoir d’enfant, ni besoin d’utiliser de contraception supplémentaire.

Calculer les jours non féconds

Il existe plusieurs façons de calculer les jours non féconds. D’une part, il y a les méthodes de contraception naturelle comme la planification familiale naturelle (PFN). Il est préférable d’utiliser une méthode qui offre une combinaison d’enregistrement et d’évaluation d’au moins deux symptômes corporels – pour un calcul fiable de la période non féconde.

Calculer la période non féconde de la femme | © cyclotest.fr

Calculer la période non féconde de la femme | © cyclotest.fr

La méthode symptothermique se base sur l’étude de deux symptômes corporels : la température corporelle basale et la glaire cervicale. La température basale est un signe fiable qui indique que la rupture du follicule a eu lieu.

Période non féconde avec la méthode symptothermique :

Après le jour de l’ovulation, la température est de quelques dixièmes de degré plus élevée. La consistance de votre glaire cervicale fournit également des indices pour savoir si vous êtes féconde ou non. La deuxième méthode ne doit pas être utilisée comme seul moyen contraceptif, mais en combinaison avec la température corporelle basale, elle est considérée comme une contraception sûre.2

La deuxième période non féconde chez la femme peut être déterminée en toute sécurité en fonction des divers symptômes d’ovulation. La période non féconde au début du cycle est cependant plus difficile à déterminer. Par conséquent, la combinaison de deux symptômes d’ovulation est considérée comme la méthode la plus sûre.

Avec le thermomètre basal connecté mySense et son application, vous pouvez calculer facilement vos jours non féconds. L’application évalue vos données de cycle en fonction de la PFN. Avec cet outil, vous pouvez vous fier à l’évaluation des jours non féconds !

Ces produits pourraient vous plaire :

Le mini-ordinateur de cycle myWay garantit également grâce à son algorithme intelligent le calcul à l’avance de votre état de fertilité en fonction de votre cycle individuel.

Attention :

Si vous souhaitez calculer vos jours non féconds, un calculateur d’ovulation n’est pas recommandé. Il détermine la période non féconde sur la base d’une longueur de cycle forfaitaire. Il n’est pas conseillé de se passer de contraception à cause de ces prévisions. Cela peut conduire à une grossesse non planifiée.

Vos jours non féconds ne peuvent pas non plus être déterminés en fonction de la durée moyenne de votre cycle, car chaque cycle d’une femme est différent. De plus, des facteurs tels que le stress, les examens, les maladies, ou autres irrégularités peuvent affecter vos cycles.2

Même et surtout en cas de cycle irrégulier, la période non féconde doit être déterminée avec soin, car elle ne peut l’être d’aucune autre manière. Ce qui suit s’applique ici : les règles et les heures des symptômes individuels peuvent changer, mais les symptômes eux-mêmes restent les mêmes et sont donc également mesurables. Et avec cette connaissance, les jours non féconds – même avec des cycles plutôt irréguliers – devraient pouvoir être déterminés.

Sources :

  • 1 Malteser Arbeitsgruppe NFP (Hrsg.): Natürlich und sicher. Das Praxisbuch. 18. Auflage. Stuttgart 2011.
  • 2 Diedrich, K. et al.: Gynäkologie und Geburtshilfe. 2. Auflage. Heidelberg 2007.


En savoir plus sur le même sujet


Il n'y a pas de commentaires

Vous avez une question ou une remarque sur l'article? Partagez-la avec nous!

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués. *

*
*

Vos données personnelles seront traitées par nous pour la publication de votre article de blog conformément à notre déclaration de protection des données .